Avertir le modérateur

21/04/2012

Mariage marocain

mariage marocain

Si le mariage marocain est changeant d’une région à l’autre, on retrouve quasiment les mêmes grandes lignes et les mêmes phases. Etre invité à une cérémonie de mariage marocain est l’occasion de revêtir ses plus magnifiques vêtements et bijoux. Si l’islam recommande « la publicité » de l'union (ichhar azzawaj), le principal objectif est la rencontre des familles des deux conjoints. au préalable la manifestation de l'union proprement intitulée, il y a d’autres célébrations qui peuvent durer de deux à six jours selon les familles et les départements. Le processus de l'union marocain démarre avec les fiançailles « la khetba ». lorsque le papa et la maman du futur marié viennent exiger la paluche d’une jeune femme. Une fois l’accord établi, démarre la préparation de la manifestation proprement intitulée, tout en discutant des précisions de cette union : Dot, coût de la manifestation, présents…

Les prépartatifs du mariage marocain

Ces préparatifs peuvent durer de nombreuses semaines, un adage dit même : « zwaj lilla tedbirou aam » (le mariage marocain d’une nuit exige une année de préparation). C’est le temps de denicher la bonne salle des fêtes, l’orchestre super, le traiteur essentiel et surtout la neggafa tendance. Tous doivent être disponibles le jour J, et le total de toutes ces prestations doit correspondre au budget prévu ! Un vrai parcours du combattant, où génitrice, sœurs, cousines et même copines de la mariée participent. Quelques mois après, c’est la manifestation de l’acte, appelé « al kaghet », littéralement le papier. C’est une fête privée, en présence des plus proches parents des mariés, et c’est l’occasion de sceller l’acte de mariage marocain. Un « adoul », homme religieux, établit le certificat que les deux époux doivent signer. Quelques jours avant la grande fête, la mariée en caftan 2012 est emmenée au hammam par les femmes de sa famille. Bougies, chants et youyous accompagnent cette étape pendant laquelle on purifie la mariée avec un bain de lait avant de porter son magnifique caftan marocain. par la suite, vient le jour du Henné. La mariée est généralement habillée en vert, et une « nekkacha » (tatoueuse au henné) décore ses paluches et ses pieds de raisons au milieu de chants et de danses. Ce rituel du mariage marocain, qui symbolise la réussite est féminin à 100%, et les invitées peuvent décorer une main ou un doigt au henné, cela porte bien-être selon la tradition. Si cette étape était réservée aux proches de la mariée, on invite de plus en plus les proches de l’heureux élu, surtout en fin d’suite à midi pour le diner. Ce soir là, c’est de même le rituel de la « hdiyya », les présents destinés à la mariée. Dans des « taifours », le marié et ses proches transmettent des présents à la mariée : du sucre, symbole de l'existence heureuse, du lait, synonyme de pureté, et également les caftans marocains que la mariée portera pendant la soirée, des bijoux, des souliers, des sacs et également de la lingerie. Enfin, arrive le jour tant attendu ! La mariée en magnifique takchita de princesse, escortée de quelques femmes qui lui sont proches, se rend au salon de beauté, où elle s’offre coiffure de sultanne, maquillage des milles et une nuit, manucure et pédicure. Si les convives démarrent à arriver vers 21h à la fête, la mariée ne fera son entrée de étoile que vers 23h. L’orchestre chante des musiques de mariage marocaines, et également orientales et khalijis (du Golfe). des machines fournissent jus, thé, et petits fours, et d’un assortiment de fruits secs en tout genre (fakia). Ce soir là, la mariée est traitée en tant que une sultanne : elle revêt de nombreux tenues et de magnifiques bijoux, elle porte un diadème et fait son entrée en « ammarya » pour lui faire le tour de la salle en blanc. Avec son époux, elle occupe des chaises magistrales. Quatre femmes sont chargées de l’aider à se altérer multiples dans la soirée et porter ses lourds bijoux. La sultanne d’un soir porte également une tenue classique spécifique aux origines de la famille: Fès, Nord, Est, berbère… Le diner est constitué en général de trois mets : une pastilla, un plat de viande (tajine de pruneaux, méchoui ou encore poulet rôti aux olives), et d’un dessert. De plus en supplément de familles servent un gâteau glacé en supplément de la classique corbeille de fruits. La cérémonie va durer jusqu’au lever du jour, et le bouquet final est la tenue de mariage marocain nacre occidentale que beaucoup de jeunes marocaines adoptent. Les festivités ne s’arrêtent pas là. Le lendemain, la famille de la mariée rend visite au nouveau couple en apportant le petit dîner. Dans d’autres, la nouvelle épouse en caftan ne sort de chez elle que le 7e jour suite à son mariage marocain, pour rendre visite à sa famille. Et tout au long de la semaine, les nouveaux mariés vont visiter et réceptionner des copains et proches. Le mariage marocain est riche en couleurs et en saveurs, on peut contempler la magie des traditions et un couple s‘unir pour l'existence sous le brasier des projecteurs. si beaucoup ne veulent plus de la manifestation des milles et une nuit trop chère, aucune jeune femme ne peut nier daigner, à son tour, être la sultanne d’un soir. Que celle qui le nie me jette la première pierre !

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu